Photoshop Magazine

Chez Computer Arts, nous faisions souvent des hors séries ou des titres de couv sur Photoshop. Et, malgré un cahier dédié de plusieurs pages, ce n’était pas encore assez pour moi. Aussi, il y a plusieurs années, j’ai lancé PSMAG, qui est devenu aujourd’hui Photoshop Magazine.

Adobe m’a toujours soutenu dans cette démarche. A la base, j’avais décidé de traduire des tutoriels anglais en français car beaucoup de petits français ne sont pas très doués en anglais et qu’il ne servait à rien de réinventer la roue. Petit à petit j’ai ajouté mes propres articles.

Continue Reading

Livre de gravure

Le grand livre des plug-in Photoshop n’était pas mon premier titre. Il y a quelques années, j’ai publié, chez Micro Application, un livre sur Nero, le logiciel de gravure, avec Olivier Abou. Il a été édité une seconde fois pour la nouvelle version. Puis j’ai abandonné ce sujet un peu trop rébarbatif…

Là, il n’était question pour moi que de test et d’écriture. La mise en page automatisé nécessitait que l’auteur prépare son texte dans Word à l’aide de feuille de style, ce qui fait perdre un temps incroyable…

Mais ce fut une bonne expérience 🙂

Continue Reading

Le grand livre des plug-in Photoshop

Alors que j’étais encore en poste chez computer arts, un ami m’a mis en relation avec l’éditeur Dunod. Ils voulaient avoir des noms dans leurs collections, quoi de mieux à l’époque que la rédactrice en chef du magazine d’arts graphiques leader du marché.

Couverture Plug-inNous partions à la base sur un mélange Photoshop/Illustrator, mais connaissant beaucoup moins le second, j’ai proposé un ouvrage qui réunirait un maximum de plug-in Photoshop sous la forme de mini tests avec captures d’écran.

Dunod était partant et, aidé de mon éditeur, Romain Hennion, nous avons lancé le projet. Soucieuse du bon placement de mes images et de la présentation du livre, j’ai demandé d’une part à ce qu’il soit 100% couleurs et à le monter moi-même. J’ai donc du récupérer des fichiers FrameMaker et des polices Mac et tout transférer en InDesign PC (principalement les styles…). Un gros boulot de départ.

Le second gros chantier a été de réunir la liste des éditeurs de plug-in français et étrangers, de les contacter et d’obtenir une version « testable » de leur produits. Après le test, les captures d’écran et l’écriture, restait la mise en page avec InDesign CS qui m’a permis de maitriser le logiciel (mise en page, styles, index et sommaire, gestion d’un livre, export PDF). Tout s’est bien passé et le bébé est né en novembre 2005 !

Continue Reading

Timide mais je me soigne

Quoi de mieux pour une timide que de se retrouver confronté à un public devant lequel elle doit parler ? En quittant Future France et Computer arts, ayant gardé de très bons contacts avec une boite de formation, on me proposa de m’y coller. Je me revoyais alors devant la salle de la remise de prix du Flash Festival, tremblante en remettant le prix. J’ai tout d’abord hésité, puis par curiosité, j’ai accepté.

Next FormationJ’ai donc commencé chez Next Formation par une petite session de quelques jours avec trois personnes, dont un photographe assez connu dans le milieu de la gastronomie. A la fin de la session, ils furent tout trois surpris d’apprendre que c’était mon premier cours tant je leur avais semblé à l’aise.

Cela m’a alors donné le courage de continuer régulièrement. Pour Photoshop, il y a tant de formateur, que c’est vers InDesign que je me suis tourné, allant jusqu’à des salles de 12 personnes pour des grands groupes d’édition et de presse.

Continue Reading

Au commencement

Computer ArtsUn jour, dans un couloir, je découvre un carton ouvert, rempli de magazine en vrac. Parmi eux « Computer arts », un magazine anglais d’arts graphiques. Je le prends, le feuillette… Et là, « ce fut comme une apparition ». Ce magazine réunissait tout ce qui me plaisait depuis toujours : l’écriture, l’art et l’informatique. J’ignorais alors que de tels magazines existaient…
En me renseignant, j’ai appris que le titre français allait être lancé et un des directeurs m’a mis en relation avec la rédactrice en chef.

Voyant mon engouement, elle me fit faire un essai tandis que je restais à mon poste : une traduction d’un tutoriel sur Bryce, modélisation et animation 3D. Un logiciel inconnu, une matière inconnu, des termes techniques…

Mais il semblerait que je me sois bien débrouillé puisque quelques semaines plus tard, j’intégrais la rédaction comme rédactrice.

J’ai longtemps fait de la traduction, principalement sur Photoshop qui est devenu mon logiciel fétiche !

Petit à petit, je tentais d’autres rubriques et d’autres logiciels, commençais à m’intéresser à l’ensemble du magazine. Apres deux ans, je suis passée chef de rubrique. J’avais alors quelques pigistes à gérer en plus de mon travail d’écriture. En 2002, je suis devenue rédactrice en chef de ce magazine.

Le travail ne consistait plus uniquement à écrire, mais à gérer et les humains et le matériel (budget…). Un travail un peu plus rébarbatif mais plus engageant. Mon moment favoris était celui où je devais prendre un chemin de fer neuf et y intégrer les sujets comme un puzzle après notre concertation interne.

En juin 2005, tentée par d’autres aventures, j’ai laissé Computer Arts derrière moi et j’ai commencé à faire de la formation. Mais ça, c’est une autre histoire !

Continue Reading